Arrow part of the design Actualité

hôtel-de-ville 4 | CH-2000 Neuchâtel | Suisse | +41 (0)32 724 21 22  |

Partenaire
Atelier Grand Cargo
Le Théâtre du Concert est partenaire
de l'association culturelle
Cargo15 à La Chaux-de-Fonds
DES MARIONNETTES OCCUPENT L’ESPACE PUBLIC DÉLAISSÉ PAR LES HUMAINS CONFINÉS !

Installation éphémère et évolutive proposée par La Poudrière, le Bistrot du Concert et le Théâtre du Concert – Neuchâtel

Nous « humains », en nous confinant, avons soudain déserté les espaces publics que nous dominions. Et, exercice intéressant dans un monde où « prendre sa place » est une obsession, nous avons dû pour une fois « laisser notre place », offrant des rues vides à la naissance d’autres possibles…

Avant cette crise, qui aurait pu s’imaginer, au cœur du centre-ville de Neuchâtel, des marionnettes enfin libérées de leurs manipulateurs prendre leurs aises sur la terrasse du Bistrot du Concert à la place de ses habituels clients ? La situation est insolite et les passants s’y arrêtent, interpellés, amusés, intrigués de voir ce que feront ces personnages attablés à leurs places. Des figures qui leur ressemblent un peu, mais qui ne craignent aucun virus et se moquent bien des directives et des gestes barrières.  Avant cette crise, qui aurait pu s’imaginer, au cœur du centre-ville de Neuchâtel, des marionnettes enfin libérées de leurs manipulateurs prendre leurs aises sur la terrasse du Bistrot du Concert à la place de ses habituels clients ? La situation est insolite et les passants s’y arrêtent, interpellés, amusés, intrigués de voir ce que feront ces personnages attablés à leurs places. Des figures qui leur ressemblent un peu, mais qui ne craignent aucun virus et se moquent bien des directives et des gestes barrières. 

Marionnettes et humains sont-ils sujets aux mêmes faiblesses, aux mêmes ornières ? Il ne suffit pas de s’emparer d’un espace, de prendre la place de celui qui précédait, pour y faire naître d’autres possibles… L’effet miroir fait son effet. Des citations sur un imposant écran lumineux installé dans la vitrine du restaurant, extraites de textes de théâtre ou de la littérature, contribuent à faire réfléchir, ou sourire… 

Les scènes changent, évoluent à la mesure des jours qui passent. La Poudrière, compagnie spécialisée en arts de la marionnette et théâtre d’objets à Neuchâtel, à l’origine de cette installation, pioche selon son inspiration, dans sa collection de marionnettes élaborées au fil des années à l’occasion de spectacles très divers. 

On découvre des personnages attablés face à un verre de blanc, se bouchant les yeux, les oreilles et la bouche à la manière des trois petits singes, ou se précipitant chez le coiffeur le premier jour de la réouverture. Ces marionnettes qui occupent le terrain dépeuplé par les humains ne semblent par contre les surpasser ni en subtilité, ni en moralité.

Quand nous récupérerons l’espace public qui nous appartenait, renvoyant les marionnettes dans les théâtres, serons-nous capables de ne pas redevenir des caricatures de ce que nous étions avant ? L’humanité parviendra-t-elle à prendre du recul sur son obsession de « prendre (toute) la place », pour penser et faire évoluer la manière dont elle l’occupe et avec qui elle la partage ?

Programme saison

prochainement